Comment venir à bout de la spasmophilie ?

Publié le : 30 août 20216 mins de lecture

La spasmophilie est un trouble du système neuro-végétatif qui atteint une part non négligeable de la population mondiale. Elle se manifeste, entre autres, par des contractions musculaires, des crampes, des ventilations excessives suite à un état de stress ou d’angoisse. Divers traitements sont pratiqués pour atténuer les crises de tétanie ou pour éviter qu’un individu souffre de la spasmophilie.

Des séances de relaxation pour atténuer les crises

La crise de spasmophilie est essentiellement due à une manifestation excessive de l’angoisse, de l’anxiété ou de la peur. Pour faire face à une crise de tétanie, il est essentiel de savoir contrôler ses émotions. Il en est de même pour de même pour éviter la manifestation des crises. Pouvoir contrôler ses émotions nécessite une vraie maîtrise de soi. Pour arriver à ce stade, différentes techniques devraient être appliquées. Participer à des séances de relaxation permet à une personne de mieux maîtriser ses émotions et ses tensions musculaires. Elle peut de ce fait, se protéger des sentiments qui, sans cette pratique, pourraient être un facteur de déclenchement de crise spasmophilie. Le Yoga et la méditation figurent parmi les techniques de relaxation couramment utilisées dans le traitement de la spasmophilie. Des cours de yoga sont, d’ailleurs, dispensés pour permettre à un individu de mieux gérer le stress. En outre, les séances de relaxation incluent toujours des exercices d’amélioration de la respiration. Améliorer sa respiration est un début de traitement pour lutter contre la crise de tétanie. Pour avoir plus d’information sur les méthodes de traitement de la spasmophilie, veuillez consulter le site ressources-psycho.com.

La thérapie comportementale, une technique intéressante

Le coaching comportemental consiste à explorer la pensée du patient, d’essayer de comprendre sa réaction et d’essayer de corriger le comportement. Il permet alors l’organisme de réagir d’une manière plus adaptée. La façon de réagir face à une situation est unique pour chaque individu. Face à une situation un individu peut réagir d’une manière automatique. Cette attitude dépend de plusieurs paramètres, plus particulièrement de ce que la personne a vécu depuis son enfance. Avec la thérapie comportementale, le thérapeute essaye de comprendre la raison d’une réaction susceptible d’entraîner une crise de spasmophilie. Elle essaie par la suite de rectifier le comportement de l’individu afin de réagir plus efficacement au stress et aux agressions externes. L’objectif du coaching comportemental est donc de corriger le comportement pour que le patient ait une nouvelle perception, face à une situation. Il consiste à essayer de modifier des pensées automatiques d’un individu pouvant avoir des répercussions sur l’organisme pour une meilleure vision.

D’autres types de traitement efficaces

Les plantes ont toujours été utilisées pour traiter certaines formes de maladie depuis des générations. Il a été prouvé que certaines ont des effets avérés sur la spasmophilie symptômes. Des plantes, entre autres la valériane e et la passiflore permettent à un individu d’avoir un bon sommeil. Les crises de spasmophilie s’accompagnent souvent d’une insomnie. En outre, les huiles essentielles extraites de certaines plantes sont également très efficaces pour traiter la spasmophilie. Ainsi, le ravintsara, le basilic, la camomille sont des plantes qui ont des effets bénéfiques dans le traitement de ce dysfonctionnement. Par ailleurs, d’autres plantes sont connues pour leur pouvoir apaisant. Dans tous les cas, il est reconnu que des plantes peuvent aider à mieux gérer le stress et à contrôler les crises d’angoisse. Choisir une alimentation naturelle, de préférence un aliment bio présente alors plusieurs avantages. Les aliments contenant du phosphore et de la vitamine B6 sont aussi à privilégier. Ainsi, les produits laitiers, le camembert, le saumon sont autant d’aliments à consommer par les spasmophiles.

En outre, le recours à la thérapie manuelle donne aussi de bons résultats dans différents cas de figure. Ainsi, le massage, l’ostéopathie, l’acupuncture sont autant de pratiques qui peuvent aider les spasmophiles à se rétablir. La sophrologie, l’hypnose sont également des pratiques qui ont servi à traiter une crise de tétanie. Enfin, la prise de médicaments anxiolytiques peut être prescrite dans certains cas de crise d’angoisse aigüe. Cette alternative ne peut cependant se faire sans l’avis du médecin traitant.

Adoption de certaines habitudes nécessaires

La première mesure à prendre pour éviter une crise de spasmophilie est l’adoption d’une alimentation saine et équilibrée. Les aliments riches en magnésium et en calcium sont recommandés pour les spasmophiles. En effet, il n’est pas rare d’observer une carence en ces éléments, chez les patients manifestants une crise de tétanie. Les céréales, les fruits de mer sont alors des produits à consommer. Des compléments alimentaires de magnésium peuvent même être prescrits dans certains cas.

En outre, les spasmophiles ne doivent pas abuser de l’alcool, du café et de la cigarette. Ils doivent également consommer du sucre avec modération. Ils doivent aussi faire régulièrement des activités physiques. Il faut, cependant, éviter de pratiquer des sports qui nécessitent des efforts trop intenses pouvant provoquer des palpitations.

Plan du site